Le goût de la différence

Comme tous les vignobles provençaux, le Domaine des Thermes ne cultive pas du raisin mais... des raisins ! Nos rangs sont ainsi faits de plusieurs variétés différentes. Des cépages comme on dit. Chacun a sa personnalité et apporte à nos vins des caractéristiques très précises...

La syrah :

Après avoir fait le renom des vins de la Vallée du Rhône, elle participe du succès de ceux des Côtes de Provence. Elle fait de beaux rouges aux arômes de violette, de fruits noirs et d ‘épices. Riche en tanins, elle permet au vin de bien vieillir, en développant notamment des notes racées de cuir et de truffe. Elle apporte aux rosés de l’élégance et un fruité gourmand, sur la framboise, la groseille, la myrtille…

Le grenache :

Taillé pour le climat chaud et sec de la Méditerranée, ce cépage robuste apporte de la complexité aromatique, de la rondeur et de la puissance aux rouges, du gras et des notes de fruits rouges aux rosés. Parce qu’il manque d’acidité et de tanins et développe rapidement une forte sucrosité, il convient néanmoins de le marier à l’un de ses cousins. Son alter ego le plus courant : le cinsault.

Le cinsault :

Un pur Provençal qui, dès lors que l’on maîtrise ses rendements, apporte de la souplesse, du fruité et de la finesse aux rouges qui en sont issus. Mais c’est dans le rosé qu’il donne le meilleur de lui-même. Parfait partenaire du grenache dont il corrige les excès, il contribue largement, par ses belles saveurs de fruits rouges et de pêche, par sa fraîcheur et sa légèreté, à faire de la Provence la reine des rosés.

Le carignan :

Cela fait neuf siècles qu’il sert fidèlement les vignerons provençaux. Disons-le : il n’a plus autant la cote que par le passé. On lui préfère aujourd’hui la syrah ou le grenache, jugés plus qualitatifs. Pour autant, ce cépage n’est pas dénué d’avantage, surtout quand il prend de l’âge. Fort d’une belle acidité naturelle, il produit alors des vins rouges puissants, marqués par des arômes plaisants de cerise noire, de pruneau et de mûre.

Le rolle :

On le connaît aussi sous le nom de vermentino. Apparu dans le vignoble provençal il y a trente ans, il en est aujourd’hui l’un des piliers. Il a en effet supplanté tous les autres cépages blancs présents dans la région grâce à son gras, sa finesse, sa fraîcheur et belle palette aromatique : fleurs, fruits blancs à pépin (la poire, essentiellement), fruits exotiques et agrume.

Back to top